Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie


Bé !
tonio, de robe

Souvent en ces temps d'automne, je me perds un peu et mes humeurs me poussent dans de longs sommeils, je tente d'hiverner, mais mon corps désobéissant se réveille rapidement, 24 ou maximum 72 heures après.
Pour un humain, c'est déjà pas mal, mais pour l'ours cailloux que je suis, c'est petit !
Alors j'ai d'autres envies qui me prennent le sens du coeur, comme celle de plonger en terre, de creuser, de nager dans la densité même de la matière pour m'en aller m'enfoncer au coeur de la planète, une fois là je serais comme ces ancêtres roches qui par leur teneur en fer se sont liquéfié de chaleur et offrent depuis des millénaire leur fusions à la vie.
Peut être est-ce le poids de cette solitude sciemment choisie qui me mène à cette envie de retrouver cette matrice de magma, peut être est-ce simplement l'expression de ma folie ordinaire. Je n'ai aucune certitude me concernant.
Je suis peut être envieux du sort de ces feuilles qui retourne à la terre pour y déposer le baiser de leurs couleurs offertent, chargées de milles pensées collectées patiemment, prises à même la lumière, qu'elles transformaient en oxygène, et où elle écoutaient et archivaient les pensées en ballades.
Peut être la saison me pousse t-elle à me carapacer d'intentions à basses températures ?


0 appréciations
Hors-ligne
hé personne pour répondre à ça on est lent chez saradote
L'accordéon parle aux étoiles et de ses notes, naît, l'accord des âmes...

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 186 autres membres