Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie


Présentation
Tchetchenne

Salut Sara Do, salut Petite,

J’ai tardé construire en moi le moteur de ma décision à te livrer l’un de mes écrits, inspiré d’une luminance subliminale. De plus, je n’oublie si bon public que dans mes aléas. Mais, je fais bref comme suit :

On apprécie trop souvent injustement l’énergie
Contenue dans l’échange, même éphémère,
D’une conversation qui n’est pas forcément entre amis,
N’apercevant que les bribes d’une atmosphère
A laquelle on s’identifie seulement
Par intérêt personnel ou par négligence affectée
Alors que, et de tout temps, si le langage existe ce n’est pas vainement.
Réel, illogique, farfelu, intransigeant, belliqueux voire déplacé,
Il implique en lui l’expression d’une vie
Entière, et que défier sa rationalité relève d’une adroite acrobatie
Que misérablement peu en détienne dans leurs escarcelles
Les rouages pour en décliner ses oraisons les plus belles.
Heureusement pour nous, il existe de ces gens
Qui par leur intensité et par leur sensibilité
Nous honorent de leur tempérament
Par delà le mépris d’une outrecuidante citoyenneté.
Il est peut-être nécessaire de prendre le temps, parfois,
Ou de prendre les devants, autrefois,
Mais il faut s’intéresser à la raison, évidemment !
Qui pousse à un tel entendement
Pour comprendre que notre identité joue simplement son rôle
Contre les interminables perfidies et les affres de nos geôles.
Au combat de Sara Do

Je vois double mais ne vacille pas.

Le vent se terre, le jour s’aiguise ;
Entre les herbes frémissantes,
Quand la petite Fleur, gaillarde de sa gourmandise,
S’endort à leur ombre béante,
Épousant la nuit sans un bruit
Dans la quiétude de tant d’apparats,
Rempart de son éclat, de l’étincelle qui luit,
Elle sait déjà le jour embellir son canevas.
A Camelia
¿ Si le gustaría ?

0 appréciations
Hors-ligne
oki tu tardes à venir en terraglice, mais quand tu débarque, c'est le grand chambardement des mots et en plus c'est bô
houlala !!!
bienvenue à toi en terragalice, ton âme y a largement sa place :ange: les pages te sont ouvertes ! a toi de voir et de prendre ce qui te semble comestible

et merci d'un si joli texte d'entrée en matière

kiss muzikal d'accordéonne :note:

sara
L'accordéon parle aux étoiles et de ses notes, naît, l'accord des âmes...
anne

Oh... MERCI !!!
Tous ces mots,là, dans cet état, me semblent si près de moi, dansant chantant.. Tchetchene, je reste muette...enfin presque. En vrai, tout ça m 'apparait comme si justement et si bellement dit...Que j'en suis...houlala ! Oui, c'est ça : j'en suis toute houlala !!!
Anne
Tchetchenne

Une réponse toujours tardive
Mais le plaisir d’un agrément en séjour se ravive
d'allégresse et de paresse :

Á quoi sert-il qu’on s’entête,
Et temps de temps à tue-tête ?
Á quoi sert qu’on se récrimine,
Se courbe soigneusement l’échine ?

D’un rien, ou peut-être ?
…Aux instants fragiles de la somnolence…
La connivence des silences
Laisse apercevoir par la fenêtre

Le reflet d’un ruisseau ensommeillé,
Une chaleur du corps vanillée
Faisant preuve de blafarde clarté

En serpentant dans l’entrefer de nos idiomes imaginaires.
Moralité : Rien ne sert extrapoler davantage la sincérité
Quant à l’art sonné d’un si saisissant commentaire !


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 186 autres membres