Sara Do en TerraGalice

Fiction épistolaire, Chère Boite aux lettres

 

Fiction épistolaire

 

J'aimais bien tes cartes postales qui portaient tes mots vacanciers sous la brise légère. J'aimais bien tes lettres parfumées qui racontaient tes mille et une aventures en pays étrangers. J'aimais bien le temps de vivre que nous prenions à la lueur du soir, où chacun de notre côté, nous écrivions nos mots de vie. Il nous fallait attendre, apprendre la patience, pour que nos voix s'échangent à l'unisson ; Le temps d'une feuille blanche, d'une enveloppe assortie et d'un timbre postal. C'était le temps d'avant. Quand les mots étaient d'or. Quand la toile du net n'existait pas encore.
Dis ! Et si nous décidions de lâcher prise, pour nous offrir le luxe d'une jolie lettre printanière ? De celle qui se dessinerait sous ta plume légère. De celle qui se délivrerait sous ma plume alerte. Nous serions l'encre et la plume, à nouveau réunies dans un juste équilibre. En attendant, de te lire, j'ai écrit une lettre à ma chère Boite aux Lettres...

 

 

 

Chère Boite aux Lettres
 
Artiste peintre Clair Arthur 600Artiste peintre Clair Arthur (*)

 

 
Chère Boite aux Lettres,
 
Depuis tout ce temps que tu attends mon enveloppe. Depuis tout ce temps, qu'il pleuve ou qu'il vente, tu restes là sans bouger. Depuis des lustres, tu rêves en petits bouts de papiers glacés.
Et moi tranquillement, je paresse du bout de mes doigts. Et moi, de mon coeur ballant, j'hésite et je peine à l'envoi.

Que puis-je faire pour répondre à ton attente printanière ? Que puis-je faire pour qu'avant l'été ou l'automne, quelques mots en ton coeur résonnent ? Que puis-je faire pour qu'avant l'hiver, ta taille s'enfle d'un joli papier de vers ? Ho ! Oui ! Dans une belle enveloppe timbrée. Et puis, cette odeur de colle et ce goût sous la langue...
Alors à bout de souffle de mes aller-retour, de mes refus en alternance. Fatiguée de ce manque de coeur à l'ouvrage, humeur de mon inconsistance. Je me décide enfin à t'écrire cette lettre.

Et je te dis, te déclare, de toute mon âme, que tu es la plus belle des boites aux lettres que je n'ai jamais vue.

La plus belle de tout le quartier, des pentes douces et des maisons d'à côté. Même que la falaise, peut bien s'écrouler, sur ton chapeau de toit. Rien ni fera ! Tu seras toujours là. La beauté faite en boite, c'est toi !

Voilà, tu vois ! Je te l'ai enfin écrite cette lettre, rien que pour toi, ma jolie boite aux lettres.
 
 
D'étoilement !
 
Sara Do

 
(*) Image : @L’univers onirique et romantique de Clair Arthur se prête à merveille aux beaux messages d’amour ou d’amitié : http://clairarthur.fr/
 
Artiste peintre Clair Arthur 600


04/05/2009
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres