Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

Refuge

 Ô nuit... chant d'errance
 
 Refuge
 
 
 
8  Les Saintes Maries de la Mer phot'à Sara Do.jpg
 
 
 

Il est venu de nulle part

bouche cousue

Silencieux, il restait

perdu, en suspension

dans l'attente d'une ouverture

une aurore tendue vers l'azur

 

Laisse la porte ouverte

ne pense pas à demain

Dans l'heure, il fait bon

se reposer un peu

ne baisse pas les yeux

regarde droit devant 

une larme coule sur ta joue

elle nourrit ta terre arride

 

Une cruche ne saurait suffire

à rafraîchir tes souvenirs

un peu de pain, si tout va bien

un peu de vin dans ton chagrin

 

Il est venu de nulle part

sur le chemin de sa nuit noire

les bombes tombaient dessus les toits

les armes n'étaient pas égales

impossible de livrer combat

de résister face à l'effroi

 

Laisse la porte ouverte

pense à ce qui n'est plus

Dans l'heure, il fait mal

se reposer un peu

 

 

les enfants hagards dans les rues

les mères sur le sol étendues

Les pays voisins se sont tus

La Terre des Hommes a disparu

 

Une cruche ne saurait suffire

à rafraîchir tes souvenirs

un grand festin pour oublier

un peu de vin et tout va bien...

 

A celui qui n'est pas mort en chemin

qui a marché des heures entières

pour arriver seul survivant

à la limite de nos frontières

 

A celui qui est resté

durant des mois, des années

dans un camp de réfugiés

sans eau, sans électricité

 

Et, qui peut-être

je dis bien peut-être

trouvera sa place quelque part

pour enfin pleurer tous les siens,

ceux qui sont restés là-bas

Pour que leurs âmes s'unissent,

qu'ils puissent à nouveau se parler

au coeur de leur silence...

 

 

Sara Do

 
 
Phot'à Do "Camargue"@oct2016


08/11/2016
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres