Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, de Harper Lee

Article publié :


 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

De Harper Lee 


Traduit de l'anglais par Isabelle Stoïanov

Ed. France Loisirs

 

 

Chronique d'une petite ville provinciale de l'Alabama située à une époque bien précise. Harper Lee nous livre un roman universel sur l'enfance confrontée aux préjugés, au mensonge et la bigoterie. Raconter avec une forme d'humour toute particulière et propre à l'auteur, cet ouvrage tient à la fois du conte et du roman initiatique.

Publié pour la première fois en 1960, au cœur de la lutte pour les droits civiques, ce livre fut couronné par le prix Pulitzer en 1961 et adapté au cinéma l'année suivante.

Pour en revenir à l'histoire :

 

Résumé :

Dans une petite ville d'Alabama au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Il s'agit d'un récit, où, une fois adulte, Scout, se remémore quelques unes de ses premières années, plus particulièrement celles de la Grande Dépression. Maycomb, petite ville perdue dans le Sud rural où le rêve américain semble bien loin et où un Noir n'est pas tout à fait un être humain. Encore toute jeune, Scout découvre les préjugés, la haine raciale et tout ce qui en découle pour elle et tous les siens.


Il y a, bien sûr,  d'autres personnages dans ce roman, surtout ce père derrière lequel Scout tend à s'effacer. Un homme étrange que ce père, trop différent des autres pour être honnête et cependant, honnête, il l'est plus que tout. Mais bon sang, où est la faille !?

C'est un homme de mystères et de secrets qui, peu à peu, se dévoile.  C'est un homme dépourvu de tout préjugé raciste et qui a appris à ses enfants à respecter chaque être humain, quelle que soit la couleur de sa peau. C'est un homme qui pour finir, sera haï par ses concitoyens et méprisé par sa famille, parce qu'il prend la défense d'un Noir.

Il n'a certes pas eu le choix : il a été commis d'office. Mais qu'il veuille réellement le défendre, voilà ce que les habitants de Maycomb ne peuvent accepter. Alors commence ce que Scout qualifie, plus tard, de « période difficile. »

A lire en prenant tout son temps pour s'imprégner de l'odeur, du climat de ce sud si particulier. A lire en se disant que parfois il y a comme un relent amer de cette odeur et de ce climat encore de nos jours… 1960 n'est pas si loin que ça !

 

Sara Do



08/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 163 autres membres