Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

Mes deux Allemagne, de Jean Pinon

Article publié :

 

Mes deux Allemagne

1944 - 1945 / 1965 - 2007


de Jean Pinon,

Éditions du Petit pavé.

Juillet 2007 

  

 

   

 

 

Avoir participé pendant une grande partie de sa vie aux événements qui ont séparé puis rassemblé l'Allemagne et la France, telle est la destinée de Jean Pinon, notre ami.
 

"Mes deux Allemagne". Ca commence bien ! Rien que le titre donne le ton. Avis aux amateurs linguistes et bilingues, ce livre est pour vous, puisqu'il a la bonne idée d'être traduit dans les deux langues. Avis aux familles, ce livre favorise également les relations intergénérationnelles. Avis aux passionnés d'histoire vraie pour un mémorable retour dans le passé du STO, le service de travail obligatoire. Puis en suivant quelques années plus tard, l'histoire du jumelage de la ville de Sablé sur Sarthe et la ville de Bückeburg près d'Hannovre.


Bref ! Ce livre est pour toi, moi, nous, vous, ils et les autres... cent-vingt pages de bonheur à lire. Un plume alerte, vive, réactive. Des anecdotes à n'en plus finir et la vie, « une vie » qui défile devant nos yeux comme sur un écran géant. On passe du sépia au noir et blanc pour finir sur une touche multicolore. J'ai presque envie de parler musique.


Oui, ce livre est  mené par un chef d'orchestre qui nous délivre un concerto magistral en notes de vie… Une leçon de piano à deux voix, au coeur qui bat pour deux pays.

 

On ne fait pas que lire, on vibre, et c'est tant mieux ! C'est avec des livres de cette envergure qu'on donne le goût aux jeunes d'apprendre notre histoire d'en France. Les livres scolaires devraient en prendre de la graine.  Pouf ! Plouf ! Oups !

 

 

Mais ce n'est pas tout ! Le must du must ! La rencontre avec l'auteur.

 

Sara Do à la recherche de Jean Pinon !

« De l'entretien à l'interview il n'y a qu'un pas, celui d'une rencontre… »

 

 

La rencontre. Pour moi c'était inévitablement autour d'une table à domicile. Il y a un auteur, son livre et son précieux livret de croquis. Un petit carnet joliment relié pour lui permettre de tenir la route et faire un pied de nez au temps qui passe.

   

 

Un jour mon chef est tombé dessus et me l'a confisqué, me dira t'il. " En attendant j'en prends plein les mirettes et je profite de la chance qui m'est offerte pour toucher, regarder, admirer... Pour que cela soit clair une bonne fois pour toute ! 

Sara - " On se dit  tu ou on se dit vous !? Sans vouloir vous manquer de respect... "
Jean
- On va se dire tu pour simplifier, d'accord ! Et puis t'es à la maison et chez moi on tutoie les gens !
Sara
- D'accord !  En veux-tu en voilà !


Ho lala…! Ça va trop vite pour moi et si on reprenait depuis le début.
C'est qui Jean Pinon avant d'avoir écrit ce livre !?

 

Lui - Mais tout est dit dans le livre, les gens savent...

Moi - Ha bon ! Et bien justement, j'écris pour les gens qui ne savent pas. Pour ceux qui ne te connaissent pas et qui n'ont pas lu ton livre et moi je ne sais rien de rien…

 

Voilà un plantage de décor clair et net. Maintenant il n'y a plus qu'à faire la naïve de service. De celle qui trébuche les pieds dans le plat dans  les questions inévitables du style : mais d'où vient-il cet énergumène !? Il est bien né quelque part !? « Je suis un vrai sabolien de racine et de coeur. J'aime ma ville et tout ce qui s'y passe m'intéresse… »

 

Natif de Sablé sur Sarthe en 1923, cinq ans après la première guerre mondiale de parents mayennais… Jean est le numéro trois d'une fratrie de cinq garçons et filles.

 

Hum ! Mais encore !?  C'est loin d'être suffisant et voilà Sara Do(te) qui pointe le bout de son nez !

 

Sara - Si tu avais un souvenir à te rappeler de ta naissance à l'âge de 10 ans ? Un souvenir d'enfance à relater, …une anecdote, …ça serait quoi ?

Jean - La seule chose dont je me souvienne est d'avoir eu une enfance heureuse sans tracas. Mais rien d'anecdotique en particulier…

 

Ca commence bien !

 

Sara - Un souvenir de dix à vingt ans ?

Jean - C'est une période heureuse également, toute la famille est impliquée dans l'association l'Etoile Sabolienne : théâtre, gym, musique et aussi la chorale paroissiale. Toute la famille est baignée dans un univers musical et sportif. Papa chante et maman est pianiste. On jouait des pièces de théâtre…...

 

Sara – Un souvenir de vingt à trente ans !?

Jean - Je travaillais dans un bureau d'une entreprise de travaux publics privée. Mais j'avais dans l'idée d'intégrer le dessin dans le bâtiment.

 

Sara –- Et ton plat préféré ou ton dessert !?

Jean - Je n'en ai pas, moi j'aime tout ce que fait ma femme…

Sara  - Heuu… ben… !!!

Jean - ho allez,  la choucroute si tu veux. J'en ai peut-être mangé deux fois dans ma vie. Tu sais, moi je mange pour vivre…

Sara-  Non justement, je ne sais pas ! Et les lecteurs non plus !

 

Tu parles d'une réponse ! Un homme parfait qui aime tout ce que fait sa femme, ça existe ? Oui, il est en face de moi.

 

En aparté :

Sara - S'il te plaît mon Dieu, un scoop ! Enfin tu vois ce que je veux dire ! Quelque chose qu'il n'aurait jamais dit à personne et qui n'est pas dans son livre.

Le bon Dieu - Tu rêves ma fille !

 

 

C'est en 1943 qu'est arrivée l'ordre de départ pour le STO, le service de travail obligatoire.

 

Sara - En revenant du STO, qu'est-ce que tu as comme rêve ?

Jean - Y'en a pas ! Sauf essayer de retrouver une vie normale. Retaper son corps sur un plan physique et sur un plan moral. A ce moment là je mesure 1,78 m pour 57 kilos. Mais la famille est là en soutien, bien présente et puis il y a le travail. Mais pour les rêves…, ne serait-ce qu'un seul, on attendra plus tard….

 

Sara – - Et ta femme alors ? Parle-moi de ta femme.  La rencontre, comment ça c'est passé ?

 

Jean - – Ma femme Jeannette, on s'est connu en 1946. J'étais pion dans une école à Meslay du Maine. Il y avait un professeur de musique aveugle qui se faisait dicter les notes en braille par le patron du restaurant. Il jouait de l'orgue en lisant les notes avec son nez. Moi pour rendre service, j'accompagnais le professeur un bout de chemin. Jeannette travaillait au restaurant, le patron était son frère. De temps en temps je restais pour le déjeuner et puis voilà, c'est comme ça que tout a commencé.

 

Sara -– Et après ?

Jean - On s'est marié en 47, deux ans  après mon retour du STO.  Ensuite j'ai travaillé chez Grandry à la fonderie. On s'est installé à Sablé sur Sarthe.  Puis les enfants sont arrivés et il y a eu l'implication à l'Etoile Sabolienne : Gym, spectacles de variété… Tout cela a créé du lien. On était une sacrée bande de copains.

Sara -– Et plus tard, comment t'es venu l'idée du livre !?
Jean
- De 45 à 65 ans, je ne pensais pas avoir une relation avec l'Allemagne et encore moins l'idée qu'un jour j'écrirai un livre à ce sujet. C'est parce que mes enfants et d'autres personnes m'ont sollicité et à force d'insister. Le livre «  Mes deux Allemagne »  est là.  J'ai mis 4 mois à l'écrire.

 

Sara - Mais après tout ça, la guerre, le STO en Allemagne...…tu n'as pas eu un problème de ressentiment par rapport au pays !?
Jean
- Non en fait, j'avais envie de le revoir ce  pays. De voir comment il avait évolué. De sentir d'un peu plus près les sentiments des gens. Ils devaient avoir 20 ans à ce moment là. On a vu tout de suite qu'ils avaient envie du pardon. Je voulais aussi emmener Jeannette, ma femme sur le lieu du camp et du travail. Elle était réticente. C'est un voyage qu'on a fait seuls tous les deux.

 

Les années 60. Période de la guerre d'Algérie.

Jean – - Les jeunes s'en vont, mais quand ils reviennent, ils n'en parlent pas. C'est le silence…

 

Puis il y a le Jumelage début 1965. Une aventure qui abouti concrètement.
En 1965, test en vue d'un éventuel jumelage avec l'Allemagne… -Tu te rends compte !  Me dit-il pensif. - Oui je me rends compte…"


Une aventure humaine au coeur des hommes de bonne volonté. De ceux qui ont à coeur de mener à bien un projet de réconciliation : le jumelage Franco-Allemand de deux villes, Sablé sur Sarthe et  Bückeburg.


Il faut dire que Jean est l'un des artisans de cette aventure humaine.  Il a longtemps participé au jumelage en tant que président du comité de jumelage de la ville de Sablé. Il fait parti de ceux qui ont oeuvré pour une réunification d'après guerre entre une Allemagne vaincue et une France meurtrie.

 

Sara – - Est-ce que tu pensais que ta vie serait si liée avec l'Allemagne ?
Jean
–- Non, au départ non. Au début de la guerre, celui qui m'aurait dit en 46 qu'un jour j'aurais un gendre Allemand, je lui aurais « foutu » une paire de claques… Et pourtant, aujourd'hui j'en suis bien content ! (Sourire…)

 

Sara - – Au regard de tout ça, est-ce que tu as un message à faire passer ?
Jean
- Quand on a un idéal, il faut aller jusqu'au bout !

Sara - – C'était quoi ton idéal de vie ?

Jean - – L'amitié, la bonne entente, la bonne humeur….

Sara - Et aujourd'hui c'est quoi ton idéal ?
Jean
– - La paix dans le monde…


Je crois qu'après tout ça, il n'y a pas grand-chose à dire. C'est un peu comme si tout avait été dit et pourtant, il y aurait encore tellement à dire…. Bien sûr, il ne vous reste plus qu'à ouvrir le livre et laisser défiler sous vos yeux un peu, beaucoup de notre histoire d'en France. Je tiens à remercier Jean Pinon, ainsi que Jeannette son épouse pour leur accueil et tout le plaisir que j'ai eu lors de cet entretien.

 


Sara do


 

Vous pouvez vous procurer le livre à l'Office du tourisme du Pays de Sablé , place Raphaël Elizé   02.43.95.00.60   ou  directement chez l'auteur Jean Pinon, 29 avenue André Cerisay - 72 300 Sablé sur Sarthe :     02.43.95.84.77       



08/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres