Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

Les prisons de la honte, de Michel Niaussat

Article publié :


Les prisons de la honte

de Michel Niaussat.

 

Préface  de François-Régis Hutin.

Edition Desclée de Brouwer, 1998.


Bousculant nos idées reçues, ce livre est un véritable plaidoyer contre notre système pénitentiaire.



Michel Niaussat, aumônier de la prison d'arrêt du Mans pendant 20 ans, nous livre la triste réalité des conditions de vie et de détention, inchangées depuis deux siècles. Mieux encore ! Il les dénonce haut et fort. Il nous invite à prendre place au premier rang d'une  pièce de théâtre, intitulée «  Les prisons de la honte !» Lamentable réalité humaine
des droits de l'homme bafoués.


Hélas, il ne s'agit pas d'une pièce en trois actes livrant ses personnages hauts en couleur et déclanchant le fou rire dans la salle.


Hélas, il s'agit d'une « histoire de vie humaine » dans une France toute « citoyenne » qui crie haut et fort « Liberté, égalité, fraternité ». Cocorico !!!


Dieu du ciel ! Cet homme est fou !?


Pourquoi crier si fort à nos oreilles, ce qu'elles ne peuvent entendre ?

Pourquoi réveiller nos consciences pour des « sous-hommes », des « moins que rien », alors que nous dormons si bien ?


Parce que, le père Michel Niaussat, n'est pas un égoïste qui fait de la rétention d'information, lui.  Il tient à ce que l'on sache que l'État français fait le contraire de ce qui est nécessaire pour réhabiliter, réinsérer ceux que la justice condamne à être privés de liberté.


Parce que, le père Michel Niaussat, n'est pas contre les prisons. Il a les mots pour le dire : « Celles-ci sont nécessaires pour que le pays ne soit pas livré à l'anarchie et au désordre. Seulement, ajoute-t-il, s'il faut que le cœur soit raisonnable, il faut aussi que la raison ait du cœur. »


Il y a des aumôneries qui éveillent notre foi et élèvent nos consciences. Il y a cette « aumônerie en prison » véritable révélateur de notre société, qui nous impose de ne pas faire silence face à l'innommable.

 

Le père Niaussat a reçu beaucoup ! Il a tellement reçu durant toutes ces années, qu'il a tenu à nous faire profiter de tout ce qu'il a reçu. Oui ! Oui !

Tout ce qu'il a amassé, en peine et en chagrin, sont devenus les grains.

Tout ce qu'il a semé, en petites graines de rien, en lieu et place de la haine, a fini par germer. Et du ressentiment, il n'est plus rien resté, qu'une fleur d'amour et d'oraison. Cela s'appelle « Les semailles et  moissons », paroles d'évangile.


En lisant ce livre, vous apprendrez la différence
entre une maison d'arrêt (M.A.), un centre de détention (C.D.), un centre pénitentiaire (C.P.) ou une maison centrale (M.C.) suivant la durée et la rigueur de la condamnation. Vous pourrez côtoyer de près « Les prisons de la honte » là, où des « Hommes » sont en attente d'une preuve de leur innocence ou de leur culpabilité, au cœur de la misère humaine. Dans cet enfer, on plonge des personnes dont l'enquête révélera l'innocence, quelquefois des années plus tard.


Et,  si c'était mon fils, mon mari, mon frère… Un proche !? Non, vous savez bien, cela n'arrive qu'aux autres !!! 


En lisant ce livre, vous apprendrez un peu de notre histoire de France où l'on se bouscule au portillon de la Honte de sa condition humaine ! La  Honte de ne pas se révolter ! La Honte de ne pas
voter ! La Honte de voir l'hypocrisie des gens qui nous gouvernent, en notre si beau pays des droits de l'homme !




Sara Do



08/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres