Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

La Saint-Valentin

 

La Saint-Valentin

 

 

 http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gif

http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gifhttp://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_274298_201004114455808.jpeghttp://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gif
http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gif

 

 

 

Il arrivait du fin fond de sa Bretagne, marin pêcheur, fier qu'il était. Sa mère lui avait dit,
"- Va à Paris et ramène une jolie fille, la plus gentille." 

 

Il parlait comme un livre d'images toutes faites. Tout était beau. L’éclat de ses mots, de sa voix, de ses habits bleu-marine et puis son joli béret. Assis au comptoir, il débita une belle histoire insensée, juste pour voir l'effet produit sur la damoiselle. 

 

Elle semblait venir d'ailleurs avec son regard parlant l'air de rien, je suis là, je n'y suis pas, qui sait ? Elle écoutait ce défilé de mots dégoulinant de ses lèvres. Lui, l'observait du coin de l’œil, épiant ses moindres gestes, le battement d'un cil... mais rien n'y faisait. Aucune réaction. Peut-être à peine perceptible, sa respiration ? Peut-être se faisait-il des idées ? La séduire, lui plaire pour coller à son rêve de Saint-Valentin. Il sentit son cœur battre au premier instant. 

 

 

Il faut avouer qu'essayer de trouver l'amour fou un 14 février, fallait oser ! Seul, un fier séducteur sûr de sa personne, chanceux qui plus est, pouvait penser qu'il allait repartir avec sa dulcinée accrochée à son bras. A moins qu'il ne s'agisse d'un abruti fini, naïf, doux rêveur que voilà. Lui résister ? Ce n'était même pas envisageable.

 

 

C'est alors que le destin de la minute qui suit, se mêla de ce méli mélo naissant. 
La damoiselle se leva de son tabouret, haut perché du comptoir, pris son joli sac Hermès assorti à ses bottes, en tira une jolie carte toute parfumée qu'elle mis sous le nez du beau parleur, comme pour lui couper la parole et lui balança un, 
"- Chéri, c'est dix sacs ! Si dans une heure t'es pas en bas de la rue, tant pis pour toi..." Et se tournant vers la terrasse, elle cria 
" - A votre bon cœur messieurs, dames ! C'est chacun son tour ? " 

 

 

Le beau parleur blêmit. Il fut pris d'un haut de cœur. La respiration coupée, il tomba dans les pommes, la tête sur le carreau. 

 

Pourtant, la cartomancienne l'avait prédit. Elle était là, à la gare Montparnasse, à la descente du train et contre un petit billet, elle avait vu une dame de cœur dans le jeu du tarot, même qu'il venait de Marseille. Dans la foulée, elle lui avait aussi fait les lignes de la main qui confirma l'aura des cartes :
" - C'est aujourd'hui, vous pouvez en être sûr ! C'est rue de la Gaîté au numéro quatorze, Le Chat botté au féminin. Vous la reconnaîtrez de suite. Belle comme le jour avec des yeux de biche, des ongles bien faits, de longs cheveux torsadés et une petite croix rouge autour du cou. Vous verrez. Allez, filez vite !

 

 

Il lui sembla entendre le bruit sourd d'un gyrophare. Mais non ! C'était le son de la sirène d'un navire quittant le port dans un brouillard épais.

 

Dans l'ambulance, il ouvrit ses yeux embués. Dans ses pensées diffuses, la brume sembla s’éclaircir.

Elle se pencha, pris son pouls... sur sa coiffe une croix rouge.

Dès qu'il la vît, il sut que c'était elle.

 

http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gifSara Do 

 

 

A l'heure de 14 h, un 14 février 2015, 2016, 2017

Spéciale dédicace à tous les amoureux Langue tirée

 

 http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artfichier_45469_4051712_201408293437651.jpg

 

 http://static.blog4ever.com/2006/01/45469/artimage_45469_1228470_201004114021911.gif

 



14/02/2015
22 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres