Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

La Rencontre, La Pierre et Le Forçat (60 ans Emmaüs)

A l'occasion des 60 ans du mouvement Emmaüs : 60 ans - 60 artistes - 60 oeuvres originales (peintres, sculpteurs, écrivains, poètes) sur le thème de La Rencontre. A la demande de la communauté de L'Ardèche, j'ai eu la joie par ce texte retenu, de participer à ce grand événement.

 

La Rencontre, La Pierre et Le Forçat

 

 

 


Cité de la création LYON PHOTOS

- Les murs peints Presqu'île - L'abbé Pierre

 

 

 

 

Je m'appelle Georges ancien forçat

Je porte en moi tous mes tracas

Ma peine est grande misérable

Homme je suis de mauvaise foi

 

 

Cette nuit j'envisage le pire

Je fuis la vie en plein délire

J'ai peur du noir

Je suis tout seul

Il fait si froid

Sur le trottoir

 

 

A ta porte je m'effondre

J'ouvre ma gueule une dernière fois

J'appelle à l'aide de nulle part

Je fuis le bruit du désespoir

Cette nuit sera la dernière

Je suis en peine sur cette terre

 

 

Mais qui es-tu homme de foi ?

A travers toi s'ouvre la voie

J'appelle à l'aide, tu me réponds

J'ouvre une auberge pour vagabond :

 

 «Tu es horriblement malheureux et moi,

je ne peux rien te donner.

Mais toi puisque tu veux mourir,

tu n'as rien qui t'embarrasse.

Alors est-ce que toi, tu ne voudrais pas

me donner ton aide pour aider les autres ?».

 

 

Je marchais seul sur le chemin

Traînant mon mal en sac à dos

J'aurais tout lâché c'est certain

S'il ne m'avait tendu la main

« Je ne peux pas t'aider, mais toi,

tu peux m'aider à aider les autres »

 

 

Alors depuis d'autres sont venus

Y'en avait partout plein la rue

Personne ne l'aurait jamais cru

Neuilly Plaisance belle avenue

 

 

Je m'appelle Georges ancien forçat

Je porte en moi un coeur qui bat

Ma peine a volé en éclats

Homme je suis de bonne foi

 

 

Cette nuit j'ai envie de te dire

Une belle histoire de toi à moi

Celle de « La Rencontre,

La Pierre et Le Forçat... »

Dans ton regard, je vois,

Qu'il fait moins froid.

 

 

Il marchait seul dans le lointain

Sans se soucier du lendemain

La tête pleine de nos souffrances

Le coeur loin de l'indifférence

Il m'a dit : « Viens je vais t'aider

Et tu vas aider les autres »

Alors je l'ai suivi !

 

 

Sara Do

 

 

Spéciale dédicace à la communauté de l'Ardèche.

1949 : A Neuilly Plaisance, l'Abbé Pierre et sa secrétaire, Lucie Coutaz, accueillent Georges Legay, un homme désespéré, ancien forçat qui vient de tenter de se suicider. A la demande de l'homme à l'abbé Pierre de lui venir en aide, ce dernier répond «tu es horriblement malheureux et moi, je ne peux rien te donner. Mais toi puisque tu veux mourir, tu n'as rien qui t'embarrasse. Alors est-ce que toi, tu ne voudrais pas me donner ton aide pour aider les autres?». Cet événement marque la fondation de la première communauté Emmaüs (Neuilly-Plaisance) dont Georges sera le premier compagnon.

http://www.emmaus-france.org/



20/09/2009
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 165 autres membres