Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

La Mamie et le déambulateur ou La petite Fugue en dos majeur

 


La Mamie et Le Déambulateur

ou 

La petite fugue en dos majeur

 

 

Phot'à Michèle de Bodinat

 

 

- Mamie, viens par ici !

 

- Pourquoi ?

 

- C'est par là, à gauche, qu'il faut tourner.

 

- Non, c'est à droite.

 

- Non, c'est à gauche.

 

- Ha bon, t'es sûr ?

 

- Oui, puisque je te le dis ! Depuis le temps que je roule ma bosse sur ce terrain là, mes roues s'en souviennent. 

 

- Zut alors ! Ma tête me joue des tours ?

 

- Non ! Enfin, pas vraiment. T'as juste perdu un peu le Nord.

 

- Le Nord ? Chouette alors, il me reste le Sud.

 

- Voilà, c'est ça ! Il te reste un peu de Sud encore.

 

- Bon, c'est pas le tout ! Il faut rentrer. Je te laisse me guider.

 

- C'est cela même ! Nous allons rentrer ensemble, comme ça personne ne saura que tu as perdu le Nord.

 

- Attends, je m'accroche bien. ça y est, tu peux mettre le turbo.

 

- Allez go ! 

 

- C'est bizarre, on n'avance pas.

 

- Normal ! T'as pas débloqué le frein parking.

 

- Il est où le frein ?

 

- Là, regarde mes poignées. Tu vois, elles sont tournées vers le bas.

 

- Oui, c'est mieux comme ça !

 

- Non, c'est le frein à main. Il faut que tu tournes les poignées vers le haut, comme ça, on pourra décoller du talus.

 

- P'tit malin ! Tu pouvais pas le dire plus tôt ? Arrête de jouer les têtes pensantes.

 

- Hé ! Ho ! sois gentille avec moi. Je suis quand même ta porte de sortie.

 

- Pardon. Promis, je ne recommencerai plus. Dis, j'aimerais bien rentrer maintenant. J'ai faim et il est tard.

 

- Oui, le jour tombe et on a un problème.

 

- Quoi ! Quel problème ?

 

- J'ai pas d'éclairage.

 

- Dis, on rentre. J'ai peur.

 

- Oui, on va rentrer. Je ne sais pas comment, mais on va rentrer. Accroche-toi, on va tout droit !

 

 

A la maison tout le monde s'inquiète. Mais où est passée Mamie ? Chacun s'organise pour tourner autour de la maison, dans le parc, sur les chemins alentours...personne ! Pas de Mamie en vue. Et si on prenait la voiture pour voir plus loin ? Oh ! Non ! Elle ne serait quand même pas allée jusque-là. Jusqu'où ?

 

 

- Un kilomètre à pied, ça use, ça use... un kilomètre à pied, ça use les souliers.

 

- Un kilomètre à roue, ça file, ça file... un kilomètre à roue, ça file le caoutchouc.

 

- On s'amuse bien ! Quand on sera arrivé à la maison, je t'offrirai un p'tit remontant, histoire de rigoler encore un peu.

 

- Un p'tit remontant ? Heu ! Un peu d'huile me serait plus utile. Car là, je commence à grincer des roues.

 

- Moi, j'ai froid. Il fait humide. Tu crois qu'on est bientôt arrivé ?

 

- Oui, regarde la lumière tout au bout de la route. C'est là ! On y va.

 

 

Les phares allumées, il aperçoit une ombre dans le lointain. Plus il s'approche, plus il écarquille les yeux devant le tableau qui prend forme devant lui. Mamie et son déambulateur. Elle semble parler à quelqu'un. Il passe au ralenti, lui fait signe. Mais elle ne le voit pas. Elle est en grand conciliabule. Il fait demi-tour, se gare à côté d'elle et descend de la voiture pour lui parler.

 

 

- Alors Mamie, tout va bien ? Vous êtes perdue ?

 

- Non, je ne suis pas perdue. Je rentre à la maison.

 

- Mais vous n'êtes pas sur la bonne route.

 

- Ha ! Bon ! Alors c'est vrai que j'ai perdu le Nord, un peu ?

 

- C'est vous qui le dites ?

 

- Non, c'est mon déambulateur. Depuis tout à l'heure, il me joue des tours. Il ne voulait pas tourner à droite pour rentrer à la maison.

 

- Vous auriez dû prendre le chemin de gauche, à environ un kilomètre en amont. Là, vous êtes sur la route d'Auvers. C'est dangereux avec les voitures.

 

- Zut ! Alors ! Mon déambulateur avait raison ?

 

 

Sara Do

 

 

Spéciale dédicace à Michèle de Bodinat, amitié étoilée

 



21/10/2017
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres