Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

La brisure

 

La brisure

 

 

         

Phot'à Michou

 

 

 

Mots à l'eau mentent bien,
Couleur froidure, coupe faim chagrin,
Semblant d'armure, l'hiver perdure,
Froid devant, à l'heure assassine...

 

Bonheur épuisé, source vide,
Désenchantée, vêtements froissés,
Jupe déchirée, talon cassé,
Poignets blessés, corps saignant...

 

Marque au fer rouge, veine sang,
Indélébile trace infi
me, pas vu pas pris,
Brise l'estime, cri muet,
Force l'intime sans voix...

 

Silence en peur, mort en corps,
Doucement respire, respire doucement,
Semblant bonheur, débordant brisé,
Vivre en émouvance, égayant sourire...

 

Accroche pleur, accroche fleur,
Ne rien dire, satisfaire l'insatisfait,
Etreinte du pire et faire le vide,
Jamais, jamais, plus jamais...

 

Se suffire à soi-même, ne plus souffrir,
Existence en oubli, regard biaisé, absent,
Que rien n'était, rien ne fut, refus,
Et puis, le temps d'un instant...

 

A venir, des mots d'en haut,
Brise du silence à l'heure d'émouvoir,
Où tout se vide, se dit, s'épuise,
Eau de vie sous la pluie fine irrigue...

 

Mal accord, corps mourant,
Mot parlant, corps vivant,
Et le vent souffle le temps,
Passe et trépasse le silence...

 

 

Il n'est pas toujours d'or,

parfois, il joue la mort, 

corps parlant, mot vivant, 

s'éveille sans remord...

 

 

Sara Do 



01/01/2007
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres