Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

L'émerveilleur... Marcel Ville

L'émerveilleur...
 
 
toiles Marcel Ville - écritude Sara Do
 
 
 
 
Il était une fois...

            L'émerveilleur...

 

Un jour, Sara se promenant à la fin du printemps sur le bord de l'été, tomba sur un site magique. En surfant gentiment, elle rencontra un hérisson. Un hérisson ! oui. Il s'appelait Tikno Niglo l'émerveilleur. L'émerveilleur ! et oui, le petit bonheur Tsigane.

 

 

 

 Curieuse, Sara décida d'en savoir plus en taquinant Tikno Niglo. Bien lui en prit, le hérisson de bonne humeur, l'invita à la veillée d'un soir de la fin du printemps sur le bord de l'été.

 

 

 

Tikno Niglo portait sur son dos un drôle de baluchon avec tout plein de noeuds. A chaque noeud défait, de drôles de tableaux s'échappaient joyeusement, et c'est toute une tribu qui sortit de toute part.

 

 

Une histoire de la terre et des hommes. Une histoire qui se promène de voyage en voyage. Avec un cheval, une roulotte, une guitare, un violon... une famille avec des enfants qui s'égaillent dans le vent...

 

 

Des métiers, des paniers et même des poules... Sara n'en revenait pas de tant de découvertes. Tikno Niglo était bien l'émerveilleur, le petit bonheur tsigane.

 

 

Il restait encore un noeud à défaire. Le noeud final à découvert, ce fut un rayon du soleil qui réchauffa la dernière toile et le vent doucement souffla à l'oreille du temps :

 

 

Voilà un drôle d'artiste au coeur gitan, qui vit en Ville et se prénome Marcel. Il  raconte en toile de fond, l'histoire de sa famille, de ses racines. Cette communauté gitane, à travers  les âges... le temps d'avant qui se donne le temps... Il  s'adonne aux couleurs de son âme.... Ainsi souffla le vent.

 

 

Quelle  belle histoire sortie tout droit d'un sac de noeuds, à la fin du printemps sur le bord de l'été. Grâce au petit bonheur tsigane,Tikno Niglo, l'émerveilleur... Depuis, Sara surfe aux étoiles, elle est là-bas, tout là-bas, à la veillée du soir, aux Saintes Maries de la Mer... 

 

 

Sara Do

 

Je dédie cette histoire à Monsieur Marcel Ville, pour tout le bonheur qu'il m'a donné à regarder ses oeuvres. Vous pouvez le découvrir dans l'article  "Entrée des artistes" en page d'accueil.



12/07/2007
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 172 autres membres