Sara Do en TerraGalice, Île Ô Poésie

Être en un seul, qui suis-je ?

 

 JE, TU, IL ...

 

 

Être en une seule, qui suis-je ?

 

Être multiple, qui es-tu ?

 

"JE"

 

 

 

Sara Do l'Ermitage Compostelle 33110 Bouscat (le) 600.jpg

 

 

 

 

Un jour je me suis réveillée enfant, ne sachant pas vraiment le pourquoi du comment des gens sur la terre. 
Il y avait des grandes personnes pour répondre à mes questions. 
Elles passaient leur temps à me gaver de choses inutiles. 
Elles avaient oublié l'essentiel, m'apprendre à marcher droit tout simplement.

 

 

Un jour je me suis réveillée adolescente, ne sachant pas vraiment comment grandir pour être une femme en devenir sur cette terre des Hommes. 
Avec mes doutes, mes incertitudes, j'ai tatonné comme j'ai pu. 
J'en ai fait des bêtises, des aller-retour entre moi et moi sans trouver l'autre au bout du conte. 
Coulée dans ce puits sans fond, en manque de repère, d'adultes consistants, j'ai fait ce que j'ai pu.

 

 

Un jour je me suis réveillée femme au présent tout simplement.
ça m'a fait tout drôle de découvrir cet être en mouvement, capable de dire oui, capable de dire non.
Oh ! ça m'a pris du temps, j'ai ramé et pas toujours gaiement.
Parfois le courant était fort et les vents contraires, alors j'ai ajouté une voile, pensant que j'aurais plus de force et de coeur à l'ouvrage.
La voile s'est déchirée, alors je l'ai reprisée.
J'ai appris à réparer.

 

 

Un jour je me suis réveillée avec une conscience individuelle et collective.
Qu'elle soit politique ou autre, franchement, je m'en fous. 
Mais ce jour là j'ai su que j'allais honnir le Front Nationale et tout ce qui pouvait lui ressembler de près ou de loin. 
J'ai compris que toute forme de nationalisme nous enfermerait à nouveau dans des cachots comme à Dachau.
Alors j'ai écrit,

 

"Que plus jamais, il ne revienne,
Ce temps ou l'injure et la haine,
Infligeaient honte et tourment,
à nos pères, à nos mères. 
Que nos enfants se souviennent,
En mémoire de leurs ancêtres.
Qu'ils grandissent le coeur ouvert,
L'âme poète, le regard fier,
Qu'ils voyagent de concert,
Semant l'amour, humble prière..." (*)

 

 

Un jour je me suis réveillée mère d'une seule. 
Je tenais ce trésor dans le creux de mes mains comme un arbre porte un oiseau.
Je la voulait légère comme une hirondelle pour qu'elle s'envole haut vers le ciel dès l'aube venue.

Puis, qu'à la nuit tombée, elle revienne se poser dans ce nid qui n'appartient qu'à nous "Le coeur de l'amour" pour lui conter cette histoire là,

 

"Pourquoi qu'on n'est pas éternel comme la neige ?"

dit l'enfant
"Parce qu'elle n'a d'éternelle que le nom."

dit le coeur
"Et l'amour dans tout ça ?"

lui, d'éternel sera... (*)

 

 

Un jour je me suis réveillée à l'aube de la vieillesse, j'étais devenue sage, sereine face à la vie, murie par les épreuves, polie par l'amour, forte de cette longue marche pour arriver jusqu'à moi, jusqu'à toi.

Le temps d'un instant, j'ai juste regardé derrière moi pour voir l'étendue de ma peine et comprendre tout ce bonheur qui m'est donné à vivre au bout du compte.

Et, j'ai compris que j'étais devenue passeuse d'âmes de l'un à l'autre, courroie de transmission des savoirs, petite porteuse d'intentions.

 

 

Un jour je me suis réveillée poète à toute heure du jour et de la nuit.

A la lueur des étoiles filantes, les mots sont venus jaillir en moi comme une source vive.

Sur le moment, je n'ai pas saisi toute l'ampleur de cette grâce.

Puis le temps passant, j'ai su !  

La poésie est l'expression d'un sentiment qui ne s'éteint jamais. 

La poésie, c'est l'âme de la vie.

 

 

 

 

 

 

Être en un seul, qui es-tu ?

 

Être multiple, qui es-tu ?

 

 "Tu"

 

 

 

 

Sara Do l'Ermitage Compostelle 33110 Bouscat (le) 600.jpg

 

 

 

Un jour tu t'es réveillé enfant, ne sachant pas vraiment le pourquoi du comment des gens sur la terre. 
Il y avait des grandes personnes pour répondre à tes questions. 
Elles passaient leur temps à te gaver de choses inutiles. 
Elles avaient oublié l'essentiel, t'apprendre à marcher droit tout simplement.

 

 

Un jour tu t'es réveillé adolescent, ne sachant pas vraiment comment grandir pour devenir un homme sur cette terre des Hommes. 
Avec tes doutes, tes incertitudes, tu as tatonné comme tu as pu. 
Tu en a fait des bêtises, des aller-retour entre toi et toi sans trouver l'autre au bout du conte. 
Coulé dans ce puits sans fond, en manque de repère, d'adultes consistants, tu as fait ce que tu as pu.

 

 

Un jour tu t'es réveillé homme au présent tout simplement.
ça t'a fait tout drôle de découvrir cet être en mouvement, capable de dire oui, capable de dire non.
Oh ! ça t'a pris du temps, tu as ramé et pas toujours gaiement.
Parfois le courant était fort et les vents contraires, alors tu as ajouté une voile, pensant que tu aurais plus de force et de coeur à l'ouvrage.
La voile s'est déchirée, alors tu l'as reprisée.
Tu as appris à réparer.

 

 

 

Un jour tu t'es réveillé avec une conscience individuelle et collective.
Qu'elle soit politique ou autre, franchement, tu t'en fous. 
Mais ce jour là tu as su que tu allais honnir le Front Nationale et tout ce qui pouvait lui ressembler de près ou de loin. 
Tu as compris que toute forme de nationalisme nous enfermerait à nouveau dans des cachots comme à Dachau.
Alors tu as écrit,

 

 

"Que plus jamais, il ne revienne,
Ce temps ou l'injure et la haine,
Infligeaient honte et tourment,
à nos pères, à nos mères. 
Que nos enfants se souviennent,
En mémoire de leurs ancêtres.
Qu'ils grandissent le coeur ouvert,
L'âme poète, le regard fier,
Qu'ils voyagent de concert,
Semant l'amour, humble prière..." (*)

 

 

 

Un jour tu t'es réveillé père d'une seule. 
Tu tenais ce trésor dans le creux de tes mains comme un arbre porte un oiseau.
Tu la voulais légère comme une hirondelle pour qu'elle s'envole haut vers le ciel dès l'aube venue.

Puis, qu'à la nuit tombée, elle revienne se poser dans ce nid qui n'appartient qu'à vous "Le coeur de l'amour" pour lui conter cette histoire là,

 

 

"Pourquoi qu'on n'est pas éternel comme la neige ?"

dit l'enfant
"Parce qu'elle n'a d'éternelle que le nom."

dit le coeur
"Et l'amour dans tout ça ?"

lui, d'éternel sera... (*)

 

 

 

Un jour tu t'es réveillé à l'aube de la vieillesse, tu étais devenue sage, serein face à la vie, muri par les épreuves, poli par l'amour, fort de cette longue marche pour arriver jusqu'à toi, jusqu'à l'autre.

Le temps d'un instant, tu as juste regardé derrière toi pour voir l'étendue de ta peine et comprendre tout ce bonheur qu'il t'es donné à vivre au bout du compte.

Et, tu as compris que tu étais devenu passeur d'âmes de l'un à l'autre, courroie de transmission des savoirs, petit porteur d'intentions.

 

 

 

Un jour tu t'es réveillé poète à toute heure du jour et de la nuit.

A la lueur des étoiles filantes, les mots sont venus jaillir en toi comme une source vive.

Sur le moment, tu n'as pas saisi toute l'ampleur de cette grâce.

Puis le temps passant, tu as su !  

La poésie est l'expression d'un sentiment qui ne s'éteint jamais. 

La poésie, c'est l'âme de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

Être en un seul, qui est-il ?

 

Être multiple, qui es-tu ?

 

 

"IL"

 

 

 

 

Sara Do l'Ermitage Compostelle 33110 Bouscat (le) 600.jpg

 

 

 

Un jour il s'est réveillé enfant, ne sachant pas vraiment le pourquoi du comment des gens sur la terre. 
Il y avait des grandes personnes pour répondre à ses questions. 
Elles passaient leur temps à le gaver de choses inutiles. 
Elles avaient oublié l'essentiel, lui apprendre à marcher droit tout simplement.

 

 

 

Un jour il s'est réveillé adolescent, ne sachant pas vraiment comment grandir pour devenir un homme sur cette terre des Hommes. 
Avec ses doutes, ses incertitudes, il a tatonné comme il a pu. 
Il en a fait des bêtises, des aller-retour entre lui et lui sans trouver l'autre au bout du conte. 
Coulé dans ce puits sans fond, en manque de repère, d'adultes consistants, il a fait ce qu'il a pu.

 

 

 

Un jour il s'est réveillé homme au présent tout simplement.
ça lui a fait tout drôle de découvrir cet être en mouvement, capable de dire oui, capable de dire non.
Oh ! ça lui a pris du temps, il a ramé et pas toujours gaiement.
Parfois le courant était fort et les vents contraires, alors il a ajouté une voile, pensant qu'il aurait plus de force et de coeur à l'ouvrage.
La voile s'est déchirée, alors il l'a reprisée.
Il a appris à réparer.

 

 

 

Un jour il s'est réveillé avec une conscience individuelle et collective.
Qu'elle fut politique ou autre, franchement, il s'en moquait prodigieusement. 
Mais ce jour là, il su qu'il allait honnir le Front Nationale et tout ce qui pouvait lui ressembler de près ou de loin. 
Il comprit que toute forme de nationalisme nous enfermerait à nouveau dans des cachots comme à Dachau.
Alors il a écrit,

 

"Que plus jamais, il ne revienne,
Ce temps ou l'injure et la haine,
Infligeaient honte et tourment,
à nos pères, à nos mères. 
Que nos enfants se souviennent,
En mémoire de leurs ancêtres.
Qu'ils grandissent le coeur ouvert,
L'âme poète, le regard fier,
Qu'ils voyagent de concert,
Semant l'amour, humble prière..." (*)

 

 

Un jour il s'est réveillé père d'un seul. 
Il tenait ce trésor dans le creux de ses mains comme un arbre porte un oiseau.
Il le voulait léger comme un moineau pour qu'il s'envole haut vers le ciel dès l'aube venue.

Puis, qu'à la nuit tombée, il revienne se poser dans ce nid qui n'appartient qu'à eux "Le coeur de l'amour", pour lui conter cette histoire là,

 

 

"Pourquoi qu'on n'est pas éternel comme la neige ?"

dit l'enfant
"Parce qu'elle n'a d'éternelle que le nom."

dit le coeur
"Et l'amour dans tout ça ?"

lui, d'éternel sera... (*)

 

 

 

Un jour il s'est réveillé à l'aube de la vieillesse, il était devenu sage, serein face à la vie, muri par les épreuves, poli par l'amour, fort de cette longue marche pour arriver jusqu'à lui, jusqu'à l'autre.

Le temps d'un instant, il a juste regardé derrière lui pour voir l'étendue de sa peine et comprendre tout ce bonheur qui lui était donné à vivre au bout du compte.

Et, il a compris qu'il était devenu passeur d'âmes de l'un à l'autre, courroie de transmission des savoirs, humble porteur d'intentions.

 

 

 

Un jour il s'est réveillé poète à toute heure du jour et de la nuit

A la lueur des étoiles filantes, les mots sont venus jaillir en lui comme une source vive.

Sur le moment, il n'a pas saisi toute l'ampleur de cette grâce.

Puis le temps passant, il a su !  

La poésie est l'expression d'un sentiment qui ne s'éteint jamais. 

La poésie, c'est l'âme de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

Sara Do

 

 

le 6-11-2015 à 8h15 du mat.

 

(*) extraits de L'Accordéâme : " ICI "

 

Camp de Dachau :  " Info wiki "

 

 

Brouillon de vie, je reviens tout à l'heure...
Bon, je retourne me coucher !

 



07/11/2015
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 166 autres membres